+33 (0) 1 49 03 00 00 ipac@ipac-traductions.com

À l’instar du domaine médical ou pharmaceutique, le secteur scientifique demeure complexe et ses documents vont bien au-delà des frontières pour contribuer en permanence à la recherche internationale. Qu’est-ce que la traduction scientifique et dans quel cadre s’applique-t-elle ?

Une traduction à multiples facettes

Le milieu scientifique compte de nombreux domaines de spécialisation : chimie, physique, écologie, environnement, mathématiques, ingénierie, biologie, nucléaire, astrophysique… Travail de recherches et de mises en application, l’accès au plus grand nombre de documents, fréquemment dans une autre langue que le français, l’anglais ou l’espagnol, demeure indispensable dans la tâche des scientifiques.

Synonyme d’analyse, de rigueur et d’exigence, la traduction scientifique a donc une place centrale en sciences et fonctionne sur des principes similaires. Par ailleurs, en traduction scientifique technique, la charge de travail double avec d’un côté, les connaissances pointues du domaine qu’un traducteur doit posséder et de l’autre, la maîtrise parfaite d’une ou plusieurs langues étrangères.

Compréhension et retranscription

La traduction scientifique s’applique à différents documents, tels que les publications, les revues, les magazines, les comptes rendus, les rapports d’études, les projets de recherche, les brevets et les normes. Dans certains cas, elle nécessite alors un réel travail en termes de contenus, de format et parfois même de législation. Semi-traduction scientifique, semi-traduction juridique, la transcription d’actes exigeant une validation par des institutions officielles requièrent, par conséquent, une qualification complémentaire.

De ce fait, toute traduction technique scientifique, peu importe sa sphère d’application, demande à la fois une excellente compréhension, mais également une parfaite retranscription des textes étudiés. Rédigée avec minutie, la traduction scientifique s’appuie ainsi sur une documentation et une terminologie variées auxquelles s’ajoutent des règles de syntaxe et de mise en page. La traduction scientifique implique donc le respect de différentes étapes de recherche et de transposition pour restituer le contenu scientifique escompté par un document source.

Des experts-traducteurs plutôt que des traducteurs experts

La traduction scientifique exige, bien entendu, de faire appel à des traducteurs expérimentés. Néanmoins, ces experts en traduction demeurent avant tout des scientifiques, des enseignants, des médecins, des chercheurs ou encore des ingénieurs. Par exemple, un texte traduit par un spécialiste en culture scientifique technique ne possède pas le même degré de crédibilité qu’une traduction effectuée par un traducteur généraliste avec des connaissances approximatives en sciences.

C’est pourquoi, en France, une agence de traduction professionnelle ou un service de traduction scientifique comme celui du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) de Paris font appel à des spécialistes en langues étrangères possédant des diplômes dans un ou plusieurs domaines scientifiques. Soumise à une série de contrôles stricts, la traduction scientifique nécessite l’application d’une charte de qualité rigoureuse que seul un expert-traducteur pourra ainsi appliquer.